“The most successful performance: an especially elegant and expressive playing.”

Formé en 1981, le Quatuor Rosamonde se produit depuis 40 ans sur les scènes internationales les plus prestigieuses. Il a acquis le "fondu", cette homogénéité absolue qui n'apparaît qu'après des années de travail en commun et qui est l'apanage des meilleures formations. Leur approche du répertoire témoigne d’une réflexion approfondie sur les œuvres abordées dans toute leur diversité stylistique.

Héritier de la grande école française de quatuor, le Quatuor Rosamonde a été formé au Conservatoire de Paris (dans la classe de Jacques Parrenin) et à l'Université de Yale. Il bénéficie dès ses débuts de l'enseignement des grands maîtres du XXème siècle par la rencontre et l'amitié avec Raphaël Hillyer, altiste durant 25 ans du Quatuor Juilliard, et Eugen Lehner, altiste du Quatuor Kolisch, ami de Schoenberg et de Bartók.

Le Quatuor Rosamonde est lauréat du Concours International d'Evian (1983) avec le "Prix d'interprétation de compositeurs modernes" et le "Prix spécial du Jury international des critiques" à l'unanimité et remporte en 1986 le Premier Prix du Concours International de Quatuors de L'Union des Radios Européennes à Salzbourg.

La discographie du Quatuor Rosamonde est riche de plus d’une vingtaine de CDs distingués par les plus hautes récompenses. Elle témoigne de son souci d'aborder le répertoire le plus varié, des classiques viennois à la musique française et la création contemporaine.

Le dernier enregistrement du Quatuor Rosamonde est consacré aux quatuors de Beethoven (op 18/1) et Haydn (op74/3) (Arion, parution 2023). Le précédent est dédié aux derniers quatuors de Beethoven (Arion Printemps 2020). Le Quatuor nous livre là sa vision, riche d’une longue et profonde maturation, de ces sommets de la musique de chambre.

Le Quatuor Rosamonde a travaillé en étroite collaboration avec les compositeurs Pascal Dusapin, Philippe Fénelon, Renaud Gagneux, Philippe Hersant, György Kurtág, Jacques Lenot, Michèle Reverdy, François Sarhan, Eric Tanguy, Ton-That Tiêt, et surtout Henri Dutilleux qui considérait la lecture de son quatuor - que les Rosamonde ont enregistré deux fois en sa présence - comme la version de référence de l’œuvre.

Deux films documentaires sur le Quatuor Rosamonde ont été réalisés par Vincent Bataillon: « Ainsi la Nuit » témoigne de la longue collaboration du Quatuor Rosamonde avec Henri Dutilleux ; « Notes pour un Quatuor » porte sur le processus de création dans l’interprétation des quatuors de Beethoven.

Les membres du Quatuor Rosamonde ont à cœur de poursuivre la transmission en leur qualité de professeurs (au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et de Lyon, au Conservatoire et au Pôle Supérieur de Boulogne-Billancourt), et dans le cadre de classes de maître en France et à l’étranger.

Agnès SULEM  premier violon
Thomas TERCIEUX  second violon
Jean SULEM  alto
Xavier GAGNEPAIN  violoncelle

Xavier Gagnepain

xavier

Esprit curieux, Xavier Gagnepain décline sa passion pour la musique sous les formes les plus multiples. Soliste, disciple de Maurice Gendron, titulaire de prix internationaux (Münich et Sao Paulo), il est aussi un chambriste engagé avec le Quatuor Rosamonde.

Sa classe de violoncelle au CNR de Boulogne-Billancourt jouit d’une grande réputation.

Il consacre, par ailleurs, une part croissante de son temps à la direction d’orchestre. Défenseur infatigable des répertoires les moins galvaudés, il n’hésite pas à prêter son concours à de nombreuses créations contemporaines. Son livre "Du musicien en général… au violoncelle en particulier", commandé par la Cité de la Musique, connaît un vif succès.

Il vient d’enregistrer un CD, truffé d’inédits, consacré à l’œuvre complète de Fauré pour violoncelle et piano avec Jean-Michel Dayez (CD : ZZT 07 06 02 chez Zigzag territoires).